Distinction entre le bricolage et les arts plastiques

Source : Petitclerc, 2004 préparé par Marie-Kim Landriault

Le bricolage a certes sa place auprès des enfants. Cependant lorsqu’on s’intéresse au développement du potentiel créateur de l’enfant, il vaut mieux délaisser le bricolage au profit des arts plastiques. Voyons, selon Petitclerc, la différence qui existe entre les deux.

Le bricolage

Le bricolage consiste à exécuter des travaux manuels en empruntant des idées toutes faites de l’adulte (livres à colorier, calques, modèles). Le fait de demander à l’enfant de reproduire ces idées reflète un manque de considération pour son évolution graphique, ainsi que pour ses habiletés naturelles, sa créativité et son expérience.

Le produit qui en découle est un cliché et il sert d’objet de décoration. Ce « processus » amène l’enfant à se conformer à des idées préexistantes et lui enlève toutes possibilités d’apprendre à se connaître et à découvrir son environnement.

Les arts plastiques

Les arts plastiques constituent une discipline qui offre aux enfants – grâce aux images qu’ils font et qu’ils voient – un moyen privilégié pour se connaître et connaître leur environnement. En utilisant des techniques, des procédés et le langage plastique, les enfants peuvent donner forme à leurs propres idées. Ils sont ainsi amenés à transformer la matière avec des gestes naturels (et justes), ayant capté leurs idées à partir de sensations et d’expériences vécues dans leur environnement.

Des formes personnelles émergent, une image visuelle authentique est créée. Les enfants observent leur objet de connaissance, se rendent compte de ce qu’ils connaissent et réalisent leur potentiel créateur. Ce processus amène les enfants à une plus grande conscience, une plus grande perception d’eux-mêmes dans le monde; il leur donne confiance et les pousse à développer des idées personnelles par rapport à tout ce qui les entoure…

L’enseignant (e) peut expérimenter les activités créatrices qu’il propose à ses élèves, mais il est très important de ne pas leur montrer sa création. De cette façon, on évite aux enfants la tentation de vouloir copier, d’imiter un seul « beau modèle ». Si on veut absolument leur montrer un exemple (ce qui n’est pas nécessaire, et même à éviter), il est préférable de montrer plusieurs modèles que des enfants ont faits. Ainsi, ils sont mis en présence de projets à leur mesure (respectant leur capacité) et ils voient que les résultats peuvent être très différents et diversifiés…

Dans la collection Lézards plastiques (2002), on retrouve une belle définition des qualités d’une personne créative :

«En arts plastiques, se mettre en mode de création afin de réaliser une image ou un objet, sollicite la personne tout entière; cela implique une disponibilité à laisser émerger les idées et une curiosité motivée par le désir de connaître, de fouiller, de se documenter, de voir et de savoir ce qui se passe ailleurs. Cela demande aussi de prendre des risques, de dépasser la première idée, les clichés et les solutions toutes faites, de savoir rêver, de laisser place à la fantaisie et à l’imagination comme source d’inspiration, de laisser notre intuition nous guider lorsque l’on expérimente ou que l’on transforme.»



Aux Berges de l’Art, 21 Jubilée, Gatineau J9H 4S9 | 819-685-0851 | www.auxbergesdelart.com